Le hashtag #EnLD ou lorsque Magali Philip et Nicolae Schiau dialoguent avec kobe8

 

Non, vous n’avez pas rêvé, il ne s’agit pas d’une erreur d’impression pas plus que d’un pétage de plomb de votre chroniqueur.

Je suis conscient que la moyenne d’âge des lecteurs du Confédéré s’avère plus proche de mon âge que de celui de mon fils et des auditeurs de Couleurs 3 mais lorsque le service public se cherche une modernisation, il lui arrive de s’égarer.

Pour la petite histoire, notre vénérable institution publique a depuis toujours cherché à accroitre son taux d’écoute voire de participation s’octroyant ainsi quelques libertés appréciées ou haïes, c’est selon.03-article-2013-anonym

Fan de la première heure des reportages de Jeanne Brichoux sur couleur 3, je goûte, par contre, relativement peu à l’anonymat de « illambias », « flumst » ou « evangiliberté » lorsqu’il s’agit d’être cité comme intervenant dans une émission de large écoute.

« En Ligne Directe », l’émission de la 1ère fait chaque jour appel à un sujet d’actualité. Les producteurs le disent eux-mêmes, « En Ligne Directe » fait vivre le débat simultanément et en tout temps sur les réseaux sociaux, via l’application smartphones, et à l’antenne.

Je ne suis pas foncièrement opposé à l’anonymat, mais cette émission traite de sujets importants et les avis des intervenants n’ont absolument pas à être anonymes. A l’heure où des groupes d’individus, des entreprises voire des États tentent de manipuler allègrement, il est important que notre service public ne prenne pas ce genre de risque ne serait-ce par respect des auditeurs.

Il est bien beau de se prétendre connecté et à la pointe du progrès lorsque n’importe qui peut dire n’importe quoi sans s’afficher. Il n’y a qu’à observer les commentaires figurant sur les versions électroniques de nos journaux. L’on bafoue, l’on salit, l’on diffame allègrement et qu’importent les dégâts.

Sous le terme ronflant de média social, de média participatif, l’on dérape souvent et sérieusement. À titre personnel, je suis pour l’interdiction de l’anonymat dans le service public.

 

2013, journal Le Confédéré, Gillioz