Un chroniqueur de sortie

Emmené par son président, le député Frédéric Delessert, le groupe économique du Grand Conseil s’est vu présenter les activités du groupe Debio Pharm à Martigny. Si l’objectif de la soirée n’a pas été d’accompagner chercheurs, ingénieurs et collaborateurs dans leur travail quotidien, il l’a plus été de mieux comprendre la position qu’occupe une telle entité dans ce monde de la recherche et du développement scientifique.13-article-2011

Plus spécialisée dans la transformation de molécules prometteuses en thérapies innovantes, l’on peut fort bien imaginer la satisfaction des dirigeants d’avoir su générer des produits médicaux dont l’usage en est planétaire.

Vouloir imaginer qu’une telle progression soit le fruit d’un riche étranger ramenant avec lui le secret d’un projet savamment conservé pourrait convenir aux créateurs de légendes populaires. En fait il n’en est rien, il ne s’agit que de la traditionnelle histoire d’un français passionné, fervent chercheur attaché à ce canton qu’il affectionne. La presque classique histoire du papa qui manipule des fioles dans un garage puis du fils qui perpétue son essor.

Si la visite fut passionnante, les deux présentations qui suivirent n’en furent pas en reste. Mr Thierry Mauvernay, patron du groupe, nous partagea son enthousiasme et ses visions, Mme Chantal Balet, représentante d’interpharma, y disserta de l’importance de l’industrie pharmaceutique dans notre économie. Pour ce qui est de la recherche et du développement pharmaceutique, la Suisse occupe avec 6,5 mrd d’investissements, la 2e position mondiale juste derrière les Etats-Unis avec près de 7 mrd.

 

2011, journal Le Confédéré, Gillioz